Spécialisée dans la décontamination de poulaillers, la société choletaise agrandit sa surface
de production, en centre-ville. De quoi faire décoller la start-up, qui lorgne d’autres marchés.

Le shérif des poulaillers
À chaque fois, c’est toujours un peu surprenant. Rue Saint-Pierre, à deux pas des commerces et loin des
traditionnelles zones industrielles, une quinzaine de personnes œuvrent à la conception, la fabrication et à la
commercialisation d’un drôle de robot.Son surnom?Le shérif des poulaillers. Une machine dotée de quatre
roues et d’un cerveau XXL dont le but est de« prévenir le risque et traiter les contaminations ».